"> John Grant - Live with the BBC Philharmonic Orchestra - Indiepoprock

Live with the BBC Philharmonic Orchestra


Un album de sorti en chez .

9

La grande classe.

Les sessions live de John Grant diffusées sur la BBC avaient ravi nos oreilles mais c’était sans compter l’effet de surprise et de joie mêlées à l’annonce d’un album live avec l’orchestre philharmonique.

Autant le dire d’emblée, ce live est tout simplement magnifique. A la hauteur de nos espérances et même au delà. Ecouter ce live avec la BBC revient à s’offrir 91 minutes d’ineffable beauté.
La première apparition des cuivres au bout de quelques secondes nous confirme que nous avons entre les oreilles un album d’une beauté rare.
D’aucuns diront qu’avec un orchestre philharmonique en support, la musique est de toute façon magnifiée. Certes. Mais quand les mélodies s’y prêtent aussi bien que celles de John Grant, le résultat est tout simplement sublime.

Servi par soixante musiciens, le répertoire du talentueux songwriter prend une nouvelle dimension. Piochant dans l’ensemble de sa discographie, John Grant prend le risque de réinterpréter certains incontournables et de leur donner une nouvelle couleur. Les arrangements confèrent tantôt une ambiance plus dramatique ou appuient la mélancolie de certains titres.
« Marz »  par exemple, ne pouvant s’encombrer d’orchestration trop lourde, s’agrémente à merveille de délicats violons qui réhaussent la délicatesse de la mélodie au piano.
« Glacier » , autre titre incontournable, est en revanche accompagné de cordes et de cuivres qui élèvent le riff de guitare.  La levée de l’orchestre à ce moment précis est simplement magique.
Et ce serait tricher que ne pas mentionner qu’il se referme sur une magistrale version de « Queen of Denmark » qui nous a laissé sans voix mais avec des frissons sur la peau.
Il serait donc vain de décrire les différentes teintes prises par l’ensemble tout au long de ce live, mais pour autant chaque chanson mérite une attention particulière.

Au delà des titres qui le composent, l’ensemble est d’une sincérité désarmante. John Grant agrémente les introductions d’anecdotes simplissimes et touchantes sur la génèse de certaines chansons, qui rendent l’ensemble un peu plus sincère encore.
Bien que ses disques soient l’expression de sa vie et des nombreuses épreuves qu’il a traversées, des moments difficiles il ne dira quasiment rien, ses chansons parlant pour lui.
Cette honnêteté  nous émeut et c’est peut être là que réside la magie de John Grant : être furieusement sincère dans l’expression de son talent.

Ce live à la BBC est donc de ces albums qui marquent pour longtemps et dont la place est toute trouvée dans la discothèque: sur le chevet.

Chargée de relations extérieures

La disco de John Grant