"> Magazine - No Thyself - Indiepoprock

No Thyself


Un album de sorti en chez .

Ecouter "No Thyself" est une expérience étrange mais plutôt agréable. Etrange parce qu’on peut avoir l’impression que ce disque est exhumé d’une autre époque. Magazine, fondé en 1977 après que Howard Devoto ait quitté les Buzzcocks, nous fait retrouver une époque curieuse, que l’on croyait achevée en 1980 avec leur troisième album, "The Correct Use […]

Ecouter "No Thyself" est une expérience étrange mais plutôt agréable. Etrange parce qu’on peut avoir l’impression que ce disque est exhumé d’une autre époque. Magazine, fondé en 1977 après que Howard Devoto ait quitté les Buzzcocks, nous fait retrouver une époque curieuse, que l’on croyait achevée en 1980 avec leur troisième album, "The Correct Use of Soap". Conservant l’énergie nerveuse du punk, Magazine la fit dévier de son axe. Les idoles de la formation d’alors étaient David Bowie, Iggy Pop ou Roxy Music. Mais au lieu de tenter d’imiter Hang on to Yourself ou Seach and Destroy, ils s’inspirèrent des albums plus aventureux "Low" (1976), "The Idiot" (1976) ou "For Your Pleasure" (1973). Magazine était donc un groupe à l’esthétique assez pointue, une mutation aussi avisée qu’azimutée comme seule le carrefour du début des années 80 fut capable d’en produire.

 En 2011, cela faisait exactement trente ans que le groupe n’avait rien enregistré en studio.
« One last time/with too much meaning », chante Devoto. C’est pour lui un exercice de style difficile ; recomposer, sans sombrer dans la redite, autour des thèmes sinistres et avec l’humour distancié qui a bâti sa réputation. « L’histoire ne se répète jamais vraiment/Mais elle rime bien souvent » chante t-il sur Holy Dotage. Et force est de constater, même s’il est entouré d’un groupe légèrement recomposé, que chacun met tout en œuvre pour s’inscrire scrupuleusement dans la continuité de ce qui s’est passé 30 ans auparavant. Les textures sont presque les mêmes, les musiciens émulent, à la fois propres et bizarrement sur la brèche, prennent parfois de nouvelles directions timides – comme sur Physics, où un orgue Hammond accompagne un Devoto plutôt grave : « Religion, it was not meant for everyone. »
 
« Parmi les thèmes, les gens doivent s’attendre à du sacrilège, de la pornographie », annonçait Devoto dans Mojo quelques mois avant la sortie de l’album. Other Thematic Material est de ce genre, mais le reste du contenu est plus comme une mise en abîme moins confrontationnelle. A bientôt 60 ans, entre flegme et impératif, le chanteur adresse sa propre mortalité. La plupart des chansons contiennent des lignes aussi caustiques que limpides sur le sujet. The Worst of Progress…, Holy Dotage, Of Course Howard (1979) ou Final Analysis Waltz sont auto-dépréciatives et moqueuses, éveillant dans leur évocation du déclin physique, dans leur dualité sentimentale, une vraie force. L’amusement que met Devoto à travailler son cliché rencontre sur Hello Mister Curtis une chute hâtive, inspirée d’une ligne des Who : "I hope I die before I get really old".

Chroniqueur

Tracklist

  1. Do The Meaning
  2. Other Thematic Material
  3. The Worst Of Progress....
  4. Hello Mister Curtis (with apologies)
  5. Physics
  6. Happening In English
  7. Holy Dotage
  8. Of Course Howard (1979)
  9. Final Analysis Waltz
  10. The Burden Of A Song

La disco de Magazine