"> Mt. Wolf - Aetherlight - Indiepoprock

Aetherlight


Un album de sorti en chez .

9

Un album de Dream Pop dans ce qu'elle a de plus classieux.

Après avoir sorti deux EP prometteurs et surmonté le départ de leur chanteuse, les Londoniens publient enfin leur premier album « Aetherlight ». La traduction littérale donnerait quelque chose comme « lumière éthérée » et c’est exactement ce que délivre cet album : une dream pop ultra aérienne, vaporeuse, qui parfois rappelle Sigur Ros dans les paysages qu’elle donne à imaginer. Cette parenté n’est pas le fruit du hasard puisque « Aetherlight » a bénéficié de l’écriture et de la production de Ken Thomas qui a justement travaillé avec les Islandais.

Rangée sous l’étiquette Dream Pop, la musique de Mt. Wolf est bien plus que cela. Certes « Aetherlight » est une remarquable démonstration du genre, mais pas uniquement. La musique des Londoniens est aérienne, pop, éthérée et fait preuve de bon nombre de fulgurances dans les envolées qui saisissent ça et là. 
Mais c’est surtout la voix de Sebastien Bassi, guitariste désormais chanteur du groupe qui apporte la touche d’orfèvrerie qui vient parachever l’ensemble.
Sa voix tantôt profonde et grave comme sur Heavenbound, légère et haute sur Hamburg et Anacrusis, voire proche de la lithurgie sur Hex apporte des couleurs aux reflets changeants, la touche finale à un tableau sonore déjà riche. Par les teintes qu’elle propose et la mélancolie qu’elle interprète parfois, elle rappelle le Bon Iver de « For Emma, Forever Ago ». Dire alors que ce genre de tessiture est émouvante est un doux euphémisme. Alors Dream Pop peut-être mais dans ce qu’elle a de plus classieux.
Et puis il y a ces titres purement instrumentaux, comme Starliner II, qui pendant plus de 8 huit minutes dessine un ensemble puissant, cohérent et minutieux.
Enfin, les arrangements sont maîtrisés. Le trio alterne les codes, joue avec les univers, dans un équilibre toujours juste entre claviers, guitares et arrangements classiques, à l’image de celui qu’ils ont enfin trouvé : noble et jamais prétentieux.

« Aetherlight » est donc plus une invitation au voyage qu’un album au sens littéral. Ou alors il serait un album de photographies sonores, témoignage d’un voyage intime dans des paysages inconnus : ceux de notre imaginaire.

Chargée de relations extérieures

Tracklist

  1. Intro
  2. Heavenbound
  3. Soteria
  4. Hamburg
  5. Bohemia
  6. Kenobi
  7. Dorji
  8. Hex
  9. Anacrusis
  10. Tucana
  11. Starliner II
  12. The Electric
  13. Exit (With Burgs)

La disco de Mt. Wolf

Aetherlight9
90%

Aetherlight