"> My Brightest Diamond - All Things Will Unwind - Indiepoprock

All Things Will Unwind


Un album de sorti en chez .

Quand Shara Worden est apparue dans le paysage musical, beaucoup ne voyaient ou ne voulaient voir en elle qu’une chanteuse à voix, beaucoup plus limitée dans le registre de l’écriture. Constat qui pouvait paraître sévère et injuste et que "A Thousand Shark’s Teeth", son second album, s’était appliqué à démentir. Cependant, il faut bien reconnaître […]

Quand Shara Worden est apparue dans le paysage musical, beaucoup ne voyaient ou ne voulaient voir en elle qu’une chanteuse à voix, beaucoup plus limitée dans le registre de l’écriture. Constat qui pouvait paraître sévère et injuste et que "A Thousand Shark’s Teeth", son second album, s’était appliqué à démentir. Cependant, il faut bien reconnaître que, par la suite, la jeune femme est redevenue une "voix", que ce soit le temps d’une contribution à la compilation "Dark Was The Night" pour une reprise de Feeling Good, ou d’une participation au dernier album de ses amis de Clogs, sur lequel elle s’adonnait sans restrictions au chant lyrique. 

Sur "All things will unwind", son troisième album, elle suit le même sillon en se faisant accompagner par yMusic, un ensemble symphonique. Certes, marier musique classique et musique pop n’est pas nouveau, mais, dans le cas de My brightest diamond, il y avait un vrai risque que, une fois encore, l’attention se focalise sur la forme, l’interprétation et les arrangements, au détriment de l’écriture, et que Shara Worden s’enferme dans une certaine préciosité. Et, effectivement, même après plusieurs écoutes, force est de reconnaître que, par moments, on a plus affaire à un "jeu" entre voix et instruments qu’à de véritables chansons : impression notamment ressentie sur Ding Dang où les inflexions vocales de Shara Worden répondent aux boucles de violon, ou sur She Does Not Brave The War, où, paradoxalement, les arrangements ne font que souligner la mélodie au lieu de la tirer vers le haut. Toutefois, entendons-nous bien : malgré ces restrictions, l’interprétation reste de haute volée, et on ne tombe jamais dans le médiocre ou l’à peu près. 

Mais c’est néanmoins les morceaux les plus "débridés", au sens propre, qui restent les plus réussis. Ainsi, There’s a Rat apprivoise le blues, High Low Middle évolue dans un registre jazzy, Reaching Through To The Other Side ou Be Brave vont directement à l’essentiel, et là, l’apport d’une instrumentation luxuriante devient un plus. Bref, une fois encore, My brightest diamond divisera sans doute, mais reste plus que jamais une artiste à suivre qui, un jour ou l’autre, finira fatalement par trouver le bon équilibre pour mettre tout le monde d’accord. Elle en a en tout cas tous les atouts en main.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. We Added it Up
  2. Reaching Through to the Other Side
  3. In The Beginning
  4. Escape Routes
  5. Be Brave
  6. She Does Not Brave the War
  7. Ding Dang
  8. There’s a Rat
  9. High Low Middle
  10. Everything is in Line
  11. I Have Never Loved Someone