"> My Brightest Diamond - This Is My Hand - Indiepoprock

This Is My Hand


Un album de sorti en chez .

7

Le nouvel album de My Brightest Diamond, celui d'une consécration espérée.

Peu d’artistes illustrent autant que Shara Worden, alias My Brightest Diamond que, pour atteindre un véritable accomplissement, il faut maîtriser plusieurs aspects. C’est une grande chanteuse, à la voix superbe et qui peut tout se permettre. C’est une très bonne musicienne, à l’aise aussi bien avec une guitare et une formation rock  qu’à la tête d’une section de cordes ou d’un orchestre symphonique, ce qui lui permet d’exprimer son éclectisme, qui va d’un goût pour le classique et le lyrique comme pour la pop. Est-elle une compositrice, c’est la question qui, depuis ses débuts, suscite le plus de débat. De manière souvent trop sévère, car ses précédents albums recèlent tous de nombreux moments très réussis, plus encore si on tient compte de l’exigence et de l’ambition élevées qu’elle s’impose. Mais force est de reconnaître qu’on attend encore le disque sur lequel My Brightest Diamond réunit enfin sa sainte trinité : une écriture forte de bout en bout portée par la richesse des arrangements et magnifiée par le chant.

Avec « This Is My Hand », sommes-nous exaucés ? Le propos est en tout cas à la hauteur de l’enjeu, puisque Shara Worden a déclaré qu’elle avait conçu cet album avec, en tête, la volonté d’illustrer ce que représentait pour elle la musique. Difficile de faire plus clair, plus recentré et essentiel. Mais l’écoute de l’album révèle vite que cette démarche ne s’accompagne pas d’un repli vers des sonorités et des ambiances déjà rencontrées dans sa discographie. Au contraire, l’album brille par la place donnée à des sonorités et rythmes synthétiques. A côté, cordes, instruments à vent et autres ne sont pas délaissés, mais la palette s’élargit et la place de chaque élément est redéfinie. Conséquence, sur le début d’album, aux grandes envolées, Shara Worden préfère cette fois-ci un travail par petites touches. Mais ce qui frappe, c’est la prédominance du rythme, enlevé, décapant même, qui fait de Pressure et Before The Words deux véritables petites bombes. Sur la première, un roulement de tambour donne le ton, lui succèdent quelques notes de clarinette avant qu’une batterie électronique donne le tempo et que Shara Worden fasse chalouper sa voix, aidée de choeurs du meilleur effet, sur une mélodie virevoltante qui flirte avec le r’n’b. La seconde est plus dépouillée mais c’est encore une fois une batterie électronique qui mène la danse, des cuivres interviennent brièvement et le chant virtuose fait encore une fois s’élever une dynamique inspirée qui vous fait immanquablement taper du pied. Avec This Is My Hand, on glisse encore un peu plus dans le dépouillement, la mélodie se fait plus suave mais, petit à petit, rythmes et instruments à vent reviennent à l’unisson, toujours aussi pertinents. L’album impressionne par son efficacité mêlée à une audace avant-gardiste et le plaisir se poursuit avec Lover Killer, plus langoureux mais toujours chaloupé, ainsi que sur I’m Not The Bad Guy, tiré cette fois-ci par un riff entêtant et métronomique.

Hélas, sur la seconde moitié du disque, ça s’essouffle un peu. Les morceaux se font beaucoup plus lents, pas désagréables mais pas bouleversants et bien moins écrits. Conséquence, Shara Worden retombe dans son petit travers, à savoir que l’interprétation prend le dessus. Bien sûr, quand elle se lance dans des vocalises sur Looking At The Sun, c’est classe et peu de chanteurs ou chanteuses seraient capables d’en faire autant. Mais il manque la patte du début d’album et, sur So Easy ou Resonance, il est difficile de chasser le sentiment de glisser vers une fin d’album un peu fade. Et comme on reste sur cette impression, le risque est de se montrer trop sévère avec « This Is My Hand ». Pourtant, pris dans sa globalité, c’est un bon album, et sa première moitié est peut-être même la plus aboutie qu’on ait entendu cette année. Ce qui n’est pas rien.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Pressure
  2. Before the Words
  3. This Is My Hand
  4. Lover Killer
  5. I am not the Bad Guy
  6. Looking at the Sun
  7. Shape
  8. So Easy
  9. Resonance
  10. Apparition