"> Nada Surf - The Weight Is A Gift - Indiepoprock

The Weight Is A Gift


Un album de sorti en chez .

Pratiquant à leurs débuts une power-pop sans originalité ni relief, Nada Surf a su élever avec une belle régularité le niveau de son écriture, pour devenir en 2002, avec l’excellent « Let Go », une valeur sûre de la pop. Racée et élégante, la musique du trio new-yorkais démontrait sur cet album qu’un palier avait été franchi. […]

Pratiquant à leurs débuts une power-pop sans originalité ni relief, Nada Surf a su élever avec une belle régularité le niveau de son écriture, pour devenir en 2002, avec l’excellent « Let Go », une valeur sûre de la pop. Racée et élégante, la musique du trio new-yorkais démontrait sur cet album qu’un palier avait été franchi. Nada Surf y faisait la preuve de maturité et de savoir-faire, des valeurs trop rares dans le paysage pop de cette décennie.

Soyons clairs, de Nada Surf on n’attend pas vraiment de chef-d’oeuvre, pas de révolution sonique, mais simplement un très bel ouvrage classique, soigneusement construit et ouvragé, respectueux des canons du genre. Ce nouvel arrivage répond sans faillir à toutes ces attentes. Dans le prolongement de « Let Go », « The Weight Is A Gift » prouve que l’inspiration du groupe ne s’est aucunement tarie. Plus ramassé, plus concis, il s’avère plus dense que son prédécesseur – qui souffrait malheureusement de quelques longueurs sur un milieu d’album en ventre mou. Le ton est moins mélancolique qu’il ne l’était sur « Let Go », mais l’ambiance reste délicieusement douce-amère.

Au-delà de l’estime méritée qu’on porte à ces artisans à l’incontestable savoir-faire, on cherche aussi depuis « Let Go » les éclairs de génie, ces quelques morceaux inusables qui permettent au disque de sortir durablement de la masse. On se souvient ainsi encore avec émotion de Blizzard Of 77 ou de Blonde On Blonde. Ici encore, la magie opère à plusieurs reprises, en particulier sur les merveilleux What Is Your Secret ou All Is A Game.

Si « The Weight Is A Gift » ne marque pas réellement de progrès décisif, comparé à son prédécesseur, il témoigne en revanche d’une belle régularité sur des hauteurs que beaucoup n’atteignent qu’avec difficulté. Ainsi, si Nada Surf semble avoir épuisé sa marge de progression, le groupe montre une enviable constance, démontre la solidité de son talent et s’affirme encore plus nettement comme l’un des groupes les plus anecdotiquement attachants de son époque.

Chroniqueur