"> Nine Inch Nails - And All That Could Have Been - Indiepoprock

And All That Could Have Been


Un album de sorti en chez .

L’univers de Nine Inch Nails est un univers à part, inédit, fantastique. C’est une musique qui mélange allégrement des sons gothiques et des sons plus féroces, qui attaquent les tympans de plein fouet. Une musique que tout le monde se borne à qualifier d’industrielle, alors qu’elle fait plutôt dans le « paranormal ». C’est comme si Marilyn […]

L’univers de Nine Inch Nails est un univers à part, inédit, fantastique. C’est une musique qui mélange allégrement des sons gothiques et des sons plus féroces, qui attaquent les tympans de plein fouet. Une musique que tout le monde se borne à qualifier d’industrielle, alors qu’elle fait plutôt dans le « paranormal ». C’est comme si Marilyn Manson rencontrait Fatboy Slim.
Ce formidable album live retrace l’ensemble de la tournée Fragility v2.0, qui débuta le 12 avril 2000 à Cleveland pour se terminer deux mois plus tard, le 18 juin, à Denver. Plus de 60 jours de rage, et sans doute autant de chambres d’hôtel saccagées par ces petits vandales que sont Trent Reznor, leader charismatique et énigmatique de Nine Inch Nails, Danny Lohner, Robin Finck, Jerome Dillon et Charlie Clouser. Le résultat, c’est « And All That Could Have Been », un double album composé de 25 titres, dont 5 inédits, le tout rassemblé dans un superbe coffret collector. Mais ça, c’est pour ceux qui attachent de l’importance au côté esthétique de la chose.
Ce témoignage de la tournée promotionnelle de « The Fragile », troisième album du groupe et qui fait suite à « The Downward Spiral », devenu l’album culte de toute une génération, est une bombe prête à exploser dés que vous pousserez un peu trop fort le volume de votre chaîne Hi-Fi.
Deux disques, deux parties bien distinctes. Le premier est, à quelques exceptions près, composé uniquement de morceaux bourrins qui réveillent des oreilles un peu ramollies après une longue journée de boulot. « Terrible Lie » et « Sin » en sont les parfaits exemples. Le second, celui avec tous les inédits, est un petit moment de calme après la tempête, où Trent nous dévoile un tout autre Reznor, beaucoup plus calme et reposant.
Dans les deux cas, c’est selon les goûts, mais le tout constitue un concert vraiment bien orchestré, même si l’on peut reprocher au groupe son côté un peu « rentre dedans ». Mais Nine Inch Nails fait du rock’n’roll, pas de la pop ni de la house, et c’est tout ce que l’on demande.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Terrible Lie
  2. Sin
  3. March Of The Pigs
  4. Piggy
  5. The Frail
  6. The Wretched
  7. Gave Up
  8. The Great Below
  9. The Mark Has Been Made
  10. Wish
  11. Suck
  12. Closer
  13. Head Like A Hole
  14. The Day The World Went Away
  15. Starfuckers, Inc.
  16. Hurt