"> One Sixth of Tommy - You're In My Head - Indiepoprock

You’re In My Head


Un album de sorti en chez .

Un patronyme pour le moins cryptique pour un « line up » également atypique, One Sixth of Tommy est, en effet, composé de trois jeunes filles de 19 ans, chantant et jouant de leurs propres instruments On est donc, sans surprise, dans des atmosphères où priment les mélodies éthérées, juvéniles presque, étayées par une instrumentation acoustique et […]

Un patronyme pour le moins cryptique pour un « line up » également atypique, One Sixth of Tommy est, en effet, composé de trois jeunes filles de 19 ans, chantant et jouant de leurs propres instruments On est donc, sans surprise, dans des atmosphères où priment les mélodies éthérées, juvéniles presque, étayées par une instrumentation acoustique et légère ainsi que des harmonies vocales devenant,par la force des choses, graciles.
L’entame de « You’re In My Head » justifie cette impression par ses refrains allègres véhiculant une rusticité très élégiaque mâtinée d’optimisme. Care About It et Everything’s OK sont ainsi comme des hymnes à l’ouverture au monde des émotions ce qui, quelque part, n’est pas sans rapport avec le vécu encore neuf des musiciennes. Ce qui s’entremêle pourtant, au fil de l’album, n’est pas pour autant évocations à découverte naïve et innocente.
Toutefois, si éveil il y a, il est aussi, à l’image des papillons ornant la jolie pochette de l’album, prise en compte de la fugacité de ces instants de grâce (le doux-amer Butterflies) et les climats du disque vont peu à peu changer passant du champêtre aux couleurs printanières à des morceaux plus distordus dans lesquels la linéarité va se faire chaotique (Cotton Pickets, The Pact). Les guitares sont alors plus claquantes, parfois même légèrement dissonantes, et les tempos vont se ralentir au point d’empreindre de mélancolie des titres qui se veulent pourtant fédérateurs comme I’m Sill Yours ou For Always.
On note ainsi un progressif glissando vers des teintes plus automnales, In The Sun qui transparait comme voilé et It’s Alright, teinté de rêverie, s’annonce alors comme un vœu pieux visant à la réassurance plutôt qu’à la certitude. L’importance d’une production disparate (dans le bon sens) se révèle, de ce point de vue, fondamentale : elle permet d’apporter une touche abrasive à un disque qui pourrait s’avérer parfois mièvre; cette nuance de réflexivité plus mature qui, peu à peu, voit « You’re In My Head » passer de refrains enjoués à la Magic Numbers à un boculisme plus sombre et dérangeant façon Lilac Time.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Beer Never Broke My Heart
  2. Refrigerator Door
  3. Even Though I'm Leaving
  4. Lovin' On You
  5. Moon Over Mexico
  6. 1, 2 Many
  7. Blue Collar Boys
  8. New Every Day
  9. Reasons
  10. Every Little Bit Helps
  11. Dear Today
  12. What You See Is What You Get
  13. Does To Me (feat. Eric Church)
  14. Angels Workin' Overtime
  15. All Over Again
  16. Nothing Like You
  17. Better Together
  18. Six Feet Apart

La disco de One Sixth of Tommy