"> Sarah Neufeld - Hero Brother - Indiepoprock

Hero Brother


Un album de sorti en chez .

7

Il est encore trop tôt pour dire si Sarah Neufeld aura autant de place pour s’exprimer sur le prochain album d’Arcade Fire que sur les précédents mais, si d’aventure la nouvelle direction prise par les Montréalais la cantonnait un peu sur le bord du chemin, elle pourra toujours se consoler (et nous avec), en se […]

Il est encore trop tôt pour dire si Sarah Neufeld aura autant de place pour s’exprimer sur le prochain album d’Arcade Fire que sur les précédents mais, si d’aventure la nouvelle direction prise par les Montréalais la cantonnait un peu sur le bord du chemin, elle pourra toujours se consoler (et nous avec), en se disant qu’en 2013, elle aura quand même réussi à sortir un album sur lequel personne n’est venu lui voler la vedette. Et pour cause, sur « Hero brother », il n’y a qu’elle ( ou presque), et surtout son violon. Un album entièrement instrumental, donc, avec un seul instrument et deux trois percussions de ci de là, le pari était risqué, même si la publication de ce premier opus en solo sur Constellation, label qui a plus que largement contribué à faire éclater les frontières entre styles, offre du sens et de la crédibilité au projet.

« Hero brother » a été enregistré à Berlin, dans divers lieux pas forcément dévolus au départ pour capter de la musique, ce qui peut paraître anecdotique, mais on retrouve à l’écoute de cet album les sentiments d’espace et de surprise permanente qu’on peut éprouver quand on déambule dans la capitale allemande. Les moments qui retiennent le plus vite l’attention sont ceux où le violon évolue autour d’une phrase musicale en petits accords rapides, soutenu par des percussions, à l’instar de Hero Brother, le morceau-titre, ou encore de Wrong Thought. Des pièces sur lesquelles Sarah Neufeld s’approprie l’art de la boucle, de la variation autour d’un même thème musical.

A d’autres moments, l’ambiance se fait plus tendue, le violon à la fois plus lancinant et plus plaintif. Evidemment, sur Dirt ou You Are The Field, à la sombre lumière noire, on pense aux climats de certains morceaux de Godspeed You Black Emperor ! ou du moins à certains mouvements, mais avec une volonté de rester dans une démarche mélodique tout en explorant toutes les potentialités du violon. Sur Sprinter Fire, elle s’essaie même à une sorte de quadrille enlevé et ravigotant. Au final, l’exercice a parfois ses limites, et on ne peut s’empêcher de penser que certains morceaux auraient eu encore plus de relief avec d’autres instruments qui auraient offert à l’ensemble plus de souffle, plus de lyrisme et peut-être des dynamiques plus variées. Toutefois, Sarah Neufeld parvient à ne jamais ennuyer, à éviter beaucoup d’écueils, nous épargne de longs tunnels dissonants et souvent vains, et capture régulièrement la beauté à l’état pur, sur Forcelessness notamment. C’est déjà beaucoup, surtout pour des débuts en solo dans un exercice aussi casse gueule.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Tower
  2. Hero Brother
  3. Dirt
  4. You Are the Field
  5. Breathing Black Ground
  6. They Live On
  7. Wrong Thought
  8. Right Thought
  9. Sprinter Fire
  10. Forcelessness
  11. Below

La disco de Sarah Neufeld