"> Sea Wolf - Through A Dark Wood - Indiepoprock

Through A Dark Wood


Un album de sorti en chez .

7

Nouvel album d'un groupe voué à cultiver la discrétion.

« Through A Dark Wood » est le cinquième album de Sea Wolf, ou du moins de la mouture actuelle de ce groupe qui existe depuis 2007 et est avant tout le projet de son leader, Alex Brown Church. Vous ne trouverez pas beaucoup de références à ce groupe chez nous et, de manière générale, entre la liste des anciens membres longue comme le bras et la gestion à géométrie variable de la carrière du groupe, qui publie des albums qui sont en fait destinés à faire patienter entre les véritables nouveaux albums (vous n’avez rien compris, nous non plus rassurez-vous), difficile d’asseoir une notoriété quelconque en dehors du premier cercle des fidèles, du moins à l’étranger, Brown Church et sa bande étant de Los Angeles. Ajoutez à cela que Sea wolf évolue dans un style fait de chansons soignées mais qui ne la ramènent pas, et où la modestie peut apparaître comme une vertu cardinale, et vous comprendrez que Sea Wolf ne viendra pas à vous si vous ne faites pas le premier pas.

« Through A Dark Wood » laisse de côté une approche purement folk pour lui préférer des ambiances délicatement pop, avec une instrumentation un peu plus ample, faite de lignes de guitare parcimonieusement électrisées, de quelques synthés et d’une section rythmique présente sans être envahissante. Les morceaux sont quasiment tous en mid tempo et Alex Brown Church pose sans effort sa voix dessus, une voix aux intonations qui ne sont pas sans rappeler celle de Win Butler d’Arcade Fire, dans sa version la plus sobre, la moins modulée. Pris sous son angle le moins laudatif, ce nouvel album est un disque sans grandes aspérités, qu’on peut traverser sans émotions fortes. A l’inverse, c’est un disque qui caresse doucement les oreilles dès Blood Pact, un peu plus encore avec Break It Down, et ne connaît pas de véritable baisse de régime tout au long des 11 titres qui le jalonnent. Les mélodies sont aériennes sans esbroufe, tout comme le jeu des différents musiciens. Et, au fil des écoutes, s’il n’y a pas de coups de mou, des sommets se détachent, notamment Forever Nevermore pour son phrasé virevoltant, son refrain bien troussé et son accord en fond qui lui donne un joli relief, Fear Of Failure pour sa structure soignée et aérienne, Back To The Wind pour sa belle dynamique limpide qui en fait la clé de voûte de l’album, Frank O’Hara parce que c’est une vraie belle ballade émouvante.

Si « Through A Dark Wood » a tout de l’album qui ne viendra rien bousculer dans cette année musicale, il n’en joue pas moins un rôle finalement assez fondamental. Car, parmi les révélations, les déceptions, les coups d’éclat, Sea Wolf impose une autre donnée : celle de la permanence d’artistes qui se donnent pour seule ambition d’écrire des chansons qui tiennent la route avec l’espoir qu’en retour, on leur donne un peu de notre temps et de notre écoute. Et c’est cette permanence qui entretient la passion.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Forward
  2. Blood Pact
  3. Break It Down
  4. Forever Nevermore
  5. Fear of Failure
  6. Back to the Wind
  7. I Went Up, I Went Down
  8. Under The Spell Again
  9. Moving Colors
  10. Frank O'Hara
  11. Two of Us

La disco de Sea Wolf