"> Shearwater - Palo Santo - Indiepoprock

Palo Santo


Un album de sorti en chez .

9

Après le succès l’an passé de « Black Sheep Boy », Will Sheff et Jonathan Meiburg les deux têtes pensantes de Shearwater et Okkervil River reviennent sur le devant de la scène avec le nouvel opus de ce side-project qui au fur et à mesure des albums vient faire de l’ombre à son aîné. Les rôles étaient […]

Après le succès l’an passé de « Black Sheep Boy », Will Sheff et Jonathan Meiburg les deux têtes pensantes de Shearwater et Okkervil River reviennent sur le devant de la scène avec le nouvel opus de ce side-project qui au fur et à mesure des albums vient faire de l’ombre à son aîné.

Les rôles étaient apparemment bien définis au sein du groupe sur les précédentes productions (« Winged Life » et le EP « Thieves »), Sheff et Meiburg se partageant les compositions et le chant. « Palo Santo » voit un changement radical dans cette organisation puisque c’est Meiburg qui compose et interprète la totalité des morceaux de l’album. Will Sheff, sûrement accaparé par le succès naissant d’Okkervil River, aurait-il laissé à son ami les rènes de Shearwater ? Toujours présent à la guitare, il est dorénavant un spectateur privilégié du talent de mélodiste et de chanteur de Meiburg.

La Dame et la Licorne débute par quelques notes de piano sur lesquelles vient se poser d’abord délicatement puis de façon plus brutale la voix de Jonathan Meiburg pour un chassé croisé vocal de plus de 5 minutes qui ouvre de façon majestueuse cet album. Désormais seul aux manettes, il utilise sa voix de façon remarquable, tantôt tout en délicatesse (Nobody, Going is Song ou Palo Santo), tantôt de façon plus énergique (Red Sea, Black Sea, Seventy-Four, Seventy-Five et Johnny Viola). Ces morceaux sont assurément parmi les plus belles pépites de « Palo Santo ». Ils sont également le reflet de la nouvelle orientation donnée par Meiburg à Shearwater, moins de folk, des compositions moins lisses, plus torturées, plus sales. Les fans de la première heure ne sont pour autant pas oubliés avec les titres folk que sont Sing Little Birdie ou Failed Queen.

Ce quatrième opus de Shearwater est donc un véritable petit bijou folk rock ciselé avec soin par l’orfèvre Jonathan Meiburg. On attend avec impatience les futurs diamants que ces deux auteurs-compositeurs de génie sortiront de leur gangue pour le plus grand bonheur de nos oreilles. En attendant on savoure avec délectation ce qui sera sans nul doute un des joyaux de l’année 2006.

Chroniqueur
  • Publication 423 vues23 août 2006
  • Tags ShearwaterFargo
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. La Dame Et La Licorne
  2. Red Sea, Black Sea
  3. White Waves
  4. Palo Santo
  5. Seventy-Four, Seventy-Five
  6. Nobody
  7. Sing, Little Birdie
  8. Johnny Viola
  9. Failed Queen
  10. Hail, Mary
  11. Going Is Song
  12. My Only Boy
  13. Every Hook, Every Eye
  14. Special Rider Blues
  15. Sing, Little Birdie
  16. Palo Santo
  17. Discontinuities
  18. Red Sea, Black Sea
  19. Failed Queen

La disco de Shearwater