"> The Wave Pictures - Bamboo Diner In The Rain - Indiepoprock

Bamboo Diner In The Rain


Un album de sorti en chez .

9

Décidément un groupe furieusement attachant et d'une classe qui ne s'étiole pas le moins du monde.

Si on a des chouchous chez IPR, il est clair que les Wave Pictures en font partie. Depuis notre découverte avec l’inoubliable « City Forgiveness » nous suivons la carrière très riche en productions des Anglais. Depuis ce dit album, le groupe s’est cherché, d’abord en allant vers le grain garage d’un Billy Childish et simplifiant à l’extrême ses cordes puis en prenant un virage à 180° avec une dernière production full acoustique. Bien que et « Great Big Flamingo Burning Moon » et « A Season In Hull » aient éveillés nos papilles auditives, il nous manquait comme une espèce de profondeur, d’épaisseur, d’identité forte, celle qui transperçait dans leurs précédentes productions, la recherche d’une nouvelle forme ayant peut-être pris le pas sur le fond.

Et c’est donc ce qui frappe d’entrée à l’écoute de ce « Bamboo Diner In The Rain », les mélodies sont de nouveau creusées, le groupe (re)prend son temps pour installer l’ambiance et embarquer l’auditeur dans ses pérégrinations. De plus, on a droit au retour en grâce des solos de David Tattersall à l’image de ce qu’on leur connaissait, jamais alourdissant et toujours parfaitement à propos. Ce qui nous avait déjà fait évoquer le garçon comme étant un réel guitar hero de l’indé, nous le retrouvons, agrémenté pour le coup d’un brin de maturité, comme si son jeu avait un peu plus de sens, consistait moins à répéter les schémas. Sur ce point, il semble que les expériences studio récentes aient joué un grand rôle tant dans le grain que dans l’efficacité.

Mais attention, il ne s’agit pas là d’une simple synthèse des différentes expériences artistiques du groupe, mais de bien plus. Il y a une vraie personnalité dans ces dix titres. Quelque part entre sérénité, fun et passion, le groupe nous rentre dedans sans violence, maintenant la prise par une grande richesse mélodique et un vrai sens naturel mais maîtrisé des arrangements. Encore une fois on ressort de l’écoute avec le sourire mais il y a indéniablement une touche supplémentaire : bien que cet opus soit le plus varié du groupe, on y décèle unité et un propos réellement personnel. Et c’est certainement sur l’écriture que l’expérience frappe le plus, le chant est dense et particulièrement fluide, mettant merveilleusement bien en avant le flegme inhérent du groupe. A ce titre, bien que chaque morceau ait techniquement une vraie identité, aucun ne prend le pas sur un autre, avec bel équilibre acoustique/électrique, instrumentaux/chant, rock/introspection/ballade. Il ressort de ce disque une espèce de pureté fragile, de la porcelaine indé!

S’il y avait déjà énormément de raisons d’aimer The Wave Pictures, il semble que « Bamboo Diner In The Rain », en plus de toutes les réunir, en rajoute une dose certaine.

Webmaster
  • Lien d'écoute Voir sur Bandcamp
  • Publication 1 287 vues24 novembre 2016
  • Tags The Wave PicturesMoshi Moshi Records
  • Titres recommandés Now I Want to Hoover My Brain Clean Hot Little Hand H.D. Rider Meeting Simon at the Airport The Running Man
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Panama Hat
  2. Now I Want to Hoover My Brain Clean
  3. Bamboo Diner Rag
  4. Hot Little Hand
  5. H.D. Rider
  6. Newcastle Rain
  7. Pool Hall
  8. Meeting Simon at the Airport
  9. Bamboo Diner in the Rain
  10. The Running Man