"> Wolf Parade - Apologies to the Queen Mary - Indiepoprock

Apologies to the Queen Mary


Un album de sorti en chez .

9

La frontière entre le succès commercial et le succès d’estime tient parfois à un cheveu. Prenez un groupe de Montréal, ajoutez y de bonnes cuillères de buzz musical et quelques EP du meilleur goût. Faites mijoter tout ça sur les meilleurs weblogs musicaux jusqu’à la sortie de l’album et vous obtenez…deux groupes au style assez […]

La frontière entre le succès commercial et le succès d’estime tient parfois à un cheveu. Prenez un groupe de Montréal, ajoutez y de bonnes cuillères de buzz musical et quelques EP du meilleur goût. Faites mijoter tout ça sur les meilleurs weblogs musicaux jusqu’à la sortie de l’album et vous obtenez…deux groupes au style assez semblable mais au succès commercial sensiblement différent. La tornade The Arcade Fire étant passé par là et ayant tout dévasté sur son passage, le pourtant très attendu premier album de leurs compatriotes et amis de Wolf Parade n’a pas eu, pour l’instant, le succès escompté, hormis auprès de la presse spécialisée. Neuf mois après la sortie US, l’album est enfin disponible dans nos vertes contrées.

Signé chez Sub Pop et produit par Isaac Brock (le leader de Modest Mouse), l’album de Wolf Parade « Apologies to the Queen Mary » est donc la nouvelle pépite made in Canada, véritable pourvoyeur de quelques-uns des meilleurs groupes indés du moment. Si la filiation sonore avec The Arcade Fire (pour lesquels ils ont assuré quelques premières parties) ou Clap your hands say yeah est assez évidente, les voix torturées de Dan Boeckner et Spencer Krug ainsi que les mélodies accrocheuses et répétitives sont là pour rendre l’album unique en son genre.

Le premier morceau You Are a Runner and I Am My Father’s Son est, malgré son calme apparent, annonciateur de la frénésie qui s’empare parfois des morceaux sur cet album (This Heart’s on Fire ou le bien nommé It’s a Curse). Les morceaux plus calmes sont également présents tel l’incursion post-rock Dinner Bells ou Same ghost every night mais c’est lorsqu’ils sortent les crocs et les (g)riffs que les Wolf Parade font le plus souvent mouche.

La force de cet album repose sur les véritables petits bijoux folk pop/rock que sont Modern World, We Built Another World ou encore Grounds For Divorce, autant de tubes en puissance sur un album qui n’en manque pas. Le véritable morceau de bravoure de « Apologies to the Queen Mary » se nomme Shine a Light, avec ses choeurs qui donnent envie de hurler à tue tête avec le reste de la meute.

Voix éraillées, choeurs endiablés, cymbales martelées, synthés enragés, Wolf Parade signe un album de qualité, qui mérite mieux qu’un simple succès d’estime. Il n’y a vraiment plus de raison d’avoir peur du grand méchant loup.

Chroniqueur

Tracklist

  1. You Are A Runner And I Am My Father's Son
  2. Modern World
  3. Grounds For Divorce
  4. We Built Another World
  5. Fancy Claps
  6. Same Ghost Every Night
  7. Shine A Light
  8. Dear Sons And Daughters Of Hungry Ghosts
  9. I'll Believe In Anything
  10. It's A Curse
  11. Dinner Bells
  12. This Heart's On Fire

La disco de Wolf Parade