"> Coldplay - X&Y - Indiepoprock

X&Y


Un album de sorti en chez .

Ne surtout pas se fier à une première écoute, rapide, de « X&Y » ! Car si l’on pourrait croire à une baisse de régime chez Coldplay, il n’en est rien en réalité. « X&Y » est dans le même temps plus limpide que ses prédécesseurs et plus obscur. Coldplay a perdu de son immédiateté […]

Ne surtout pas se fier à une première écoute, rapide, de « X&Y » ! Car si l’on pourrait croire à une baisse de régime chez Coldplay, il n’en est rien en réalité.

« X&Y » est dans le même temps plus limpide que ses prédécesseurs et plus obscur. Coldplay a perdu de son immédiateté et de sa fraîcheur pour accoucher de morceaux beaucoup plus denses et aussi beaucoup plus arrangés ? prédominance de claviers, orchestre à cordes, production plus fournie. Les titres Square One ou encore White Shadows témoignent de cette évolution, tandis que What If ou Swallowed In The Sea rappellent que le quatuor est toujours capable de composer des mélodies simples et enivrantes dès la première écoute.

L’enseignement majeur de ce « X&Y » réside dans le fait que Coldplay apparaît comme le plus plausible héritier de U2 ? cela va s’en dire, on ne fait pas allusion ici au pénible U2 des derniers albums, mais bien plutôt au U2 des années 80-90. Les quatre membres de Coldplay sont en effet capables de créer une musique de stade et épique sans se perdre dans une grandiloquence grotesque. La sincérité du groupe est trop grande, et la voix de Chris Martin trop à fleur de peau pour que leur musique ne puisse se vider de toute émotion.

Avec cet album, nous avons simplement l’impression de retrouver un vieil ami, qui aurait certes un peu changé avec le temps, mais avec qui, au bout de quelques mots, tout reviendrait à nouveau comme au premier jour?

Chroniqueur
  • Publication 274 vues29 juillet 2005
  • Tags ColdplayEMI
  • Partagez cet article