"> Donna - Les Musiques Sacrées de St-Aygulf - Indiepoprock

Les Musiques Sacrées de St-Aygulf


Un album de sorti en chez .

Le duo parisien Donna, fort de la création de leur propre structure, le bien nommé Grand-Téton, nous propose ici un premier album préssé (parmi ceux en stock), suite logique de  » La Mort « , paru en quantités infimes sur le désormais célèbre micro-label parisien Hinah.  » Les Musiques Sacrées de Saint Aygulf (mai 2002) « , […]

Le duo parisien Donna, fort de la création de leur propre structure, le bien nommé Grand-Téton, nous propose ici un premier album préssé (parmi ceux en stock), suite logique de  » La Mort « , paru en quantités infimes sur le désormais célèbre micro-label parisien Hinah.
 » Les Musiques Sacrées de Saint Aygulf (mai 2002) « , recueil de chants sacrés, fut composé et enregistré en une période de temps limitée, lors d’un séjour à?.Saint Aygulf. Emilie Lamour (flûte, vocalises) et Samuel Belorgey (violon, vocalises, piponium) sont venus prêter main forte au groupe lors de son pèlerinage.
Une fois n’est pas coutume dans le monde des musiques indépendantes, Dieu est à l’honneur sur ce disque, ce qui lui donne un côté relativement déstabilisant, de par l’approche que l’on peut en avoir. J’appréhendais donc d’écouter cet album au thème si atypique?au final, j’ai pu apprécier un disque oscillant entre post-rock et chanson (pour vraiment coller une étiquette !). Aucune rythmique ne ponctue les compositions de Donna où guitares acoustiques et violons sont à l’honneur. Si j’avoue avoir un peu de difficulté à écouter  » Aux Cieux Tu es mon Dieu  » et ses ch?urs plutôt insistants, Donna sait instaurer mélancolie ( » Le Chemin de la Contemplation « ) et ambiances plus inquiétantes ( » Le Tourment « ) avec une réelle efficacité. L’ambiance installée par un disque de Donna n’est décidément pas des plus joyeuses?Donna enfoncera le clou pour de bon en janvier, avec « Suicide à Samoëns (février 2003) » ! A suivre !

Jul
Chroniqueur