"> Kim - Don Lee Doo - Indiepoprock

Don Lee Doo


Un album de sorti en chez .

Alors qu’il faut des années pour qu’un groupe se mette à enregistrer un nouvel album, le Bordelais Kim nous livre aujourd’hui son dix-septième disque, en quinze ans d’existence !  Sucrés comme une sucette à la vanille, les dix titres de "Don Lee Doo" envoient du lourd avec des ambiances groovy particulièrement efficaces. Sous haute influence […]

Alors qu’il faut des années pour qu’un groupe se mette à enregistrer un nouvel album, le Bordelais Kim nous livre aujourd’hui son dix-septième disque, en quinze ans d’existence !  Sucrés comme une sucette à la vanille, les dix titres de "Don Lee Doo" envoient du lourd avec des ambiances groovy particulièrement efficaces.

Sous haute influence de Prince, les premières notes de basse, généreuses, du titre d’ouverture Don Lee Do On Belly Ray, délivrent un funk généreux dont il serait difficile de nier le plaisir d’écoute. Bien sûr, ce n’est pas encore une bombe qui nous fera sauter dans tous les sens sur la piste de danse, mais sa rythmique efficace a de quoi animer l’apéro d’une soirée entre amis. Après cette remarquable entrée en matière, arrive un When The River Turns Out gavé de synthés, faisant un lointain écho à Gorgio Moroder, avant de se terminer avec quelques notes dont l’infime nostalgie qui s’y glisse réussit à évoquer le Ashes To Ashes de Bowie.

Malgré deux titres un brin énervant (Radio Grady, She’s A Lion), Kim prolonge avec émerveillement ses ambiances chaudes, non sans une pause salutaire avec l’acoustique Take Me On. S’ensuit alors le très catchy Turn Me On, dont la conclusion part faire un tour du côté du blues, avant d’enchaîner sur le fiévreux Girl. Avec sa ligne de basse lippue, slap à l’appui, ses guitares hypnotiques et surtout cette voix suraigüe, Kim se mesure modestement à Sly & The Family Stone et se sort plutôt bien de cet exercice à priori casse gueule. Si une certaine chaleur se détache de l’ensemble des morceaux, il manque peut être un groupe qui pourrait rajouter encore plus d’efficacité dans les compositions du Bordelais, jusqu’ici homme-orchestre.

Si Kim ne révolutionne pas l’écriture musicale et reste derrière ses influences, le disque se fait suffisamment humble et sincère pour qu’il nous accompagne durant cet été.

Chroniqueur

Kim

Tracklist

  1. Don Lee Doo on Belly Bay
  2. When the River Turns Around
  3. She's a Lion
  4. Radio Grady
  5. Take Me On
  6. Europa
  7. Because of Sylvie
  8. Turn Me On
  9. Girl
  10. Requiem for Don Lee Doo