"> Little Scream - The golden record - Indiepoprock

The golden record


Un album de sorti en chez .

Aller s’enquérir de l’actualité d’un label comme Secretly Canadian fait pour ainsi dire partie de l’ordinaire d’un amateur de musique indé. Il est en effet inutile de rappeler, sans être exhaustif, que c’est là qu’Antony and The Johnsons ou Jason Molina ont leurs habitudes, En début d’année donc, le label annonçait pour ce printemps la […]

Aller s’enquérir de l’actualité d’un label comme Secretly Canadian fait pour ainsi dire partie de l’ordinaire d’un amateur de musique indé. Il est en effet inutile de rappeler, sans être exhaustif, que c’est là qu’Antony and The Johnsons ou Jason Molina ont leurs habitudes, En début d’année donc, le label annonçait pour ce printemps la publication du premier album d’une jeune femme officiant sous le pseudo de Little Scream, qu’on avait pu entendre notamment dans les choeurs de "High Violet" de The National. Histoire de faire reluire un peu plus le jeune CV, il était précisé qu’on retrouvait sur "The Golden Record" des membres du groupe, ainsi que d’autres personnalités éminentes de la scène de Montréal, où réside la jeune femme, et que l’album était produit par Richard Parry d’Arcade Fire : ça fait toujours joli. Enfin, un titre était lancé en éclaireur, et là, on pouvait prendre un peu plus la mesure de la chose. The Heron and The Fox, le titre en question, révélait ainsi une voix bien posée, limpide, sur d’élégants arrangements de guitare sèche. Bref, rien d’exceptionnel en soi, mais néanmoins largement de quoi garder la référence bien au chaud et attendre la suite.

Et la suite est objectivement à la hauteur des attentes. "The Golden Record" est en effet un album qui révèle une écriture soignée, sensible, parfaitement servie par une instrumentation et une production tout en retenue. Evidemment, dit comme cela, on pourrait croire que tout ici respire la modestie, l’économie d’effets, et en tirer la conclusion qu’on a affaire à un bon album sans éclat pour le faire franchement sortir du lot. Or, "The Golden Record" est au contraire un disque qui ouvre des portes, laisse entrevoir la sensibilité de son auteure, déploie une palette extrêmement riche, mais sans chercher le coup de force, qui prend l’auditeur par la main mais le laisse ensuite aller son chemin.

Le long de ce chemin, on découvre donc que, comme l’avait laissé entrevoir l’initial Heron and The Fox, Little Scream aime les climats apaisés et touchants, le magnifique People is Place en étant le meilleur exemple, mais que l’artiste sait aussi se faire mystique, électriser l’ambiance et envoûter, notamment sur l’étonnant Guyegaros. D’autres fois encore, le propos se veut véritablement frais et bigarré, comme sur les enlevés et très pop Cannons et Red Hunting Jackets. Et puis, pour ne pas se priver, en final, on a droit à un vrai grand numéro de chanteuse dans la plus pure tradition des belles voix américaines. "The Golden Record" est donc d’ores et déjà un grand album pour 2011 et peut-être aussi un album important pour le futur. Car son véritable fil conducteur est de donner à voir une sensibilité qui refuse de s’enfermer dans une forme trop restrictive, mais également consciente, de la nécessité de ne pas se disperser. Avec ces deux aptitudes, Little Scream peut voir loin.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. The Lamb
  2. Cannons
  3. The Heron and the Fox
  4. Your Radio
  5. Black Cloud
  6. Guyegaros
  7. Boatman
  8. People is Place
  9. Red Hunting Jacket
  10. Hallowed

La disco de Little Scream