"> Mixel Pixel - Let's Be Friends - Indiepoprock

Let’s Be Friends


Un album de sorti en chez .

Groupe pratiquement inconnu en France, Mixel Pixel entame pourtant sa huitième année d’activité et livre son cinquième album, intitulé "Let’s Be Friends". D’origine new yorkaise, Mixel Pixel ferait presque penser à Blonde Redhead : une même provenance géographique, le délicieux timbre de voix d’une chanteuse d’origine asiatique, les autres hommes du groupe qui prennent également le micro, une certaine mélancolie […]

Groupe pratiquement inconnu en France, Mixel Pixel entame pourtant sa huitième année d’activité et livre son cinquième album, intitulé "Let’s Be Friends". D’origine new yorkaise, Mixel Pixel ferait presque penser à Blonde Redhead : une même provenance géographique, le délicieux timbre de voix d’une chanteuse d’origine asiatique, les autres hommes du groupe qui prennent également le micro, une certaine mélancolie musicale, un raffinement sonore… Sauf que Mixel Pixel est un quatuor.

Il n’empêche, "Let’s Be Friends" est un véritable petit bijou pop. Sur fond de textes évoquant l’amitié, les chats, l’amour, la peur, la mort, la solitude, la foie, New York ou encore la paix intérieure, Mixel Pixel livre une collection de chansons douces, sophistiquées et incroyablement belles. Une certaine nostalgie sixties et velvetienne s’installe dès la piste d’ouverture, What Ever Happened To One, qui donne le ton et instaure le cadre. La force de Mixel Pixel réside véritablement dans cette capacité à faire bien plus que de la simple photocopie musicale d’une époque. En effet, cette nostalgie sixties n’est pas une fin en soi mais un moyen, un élément, utilisé dans une démarche expérimentale et profondément novatrice, afin d’aboutir à des pop songs quasi parfaites faisant cohabiter voix masculine et féminine (Sinking Feeling). 

L’album atteint son apogée avec les successifs Favorite Sweatshirt On et Great Inventions, qui allient mélodie géniale, trouvailles rythmiques, synthés vintages, montées crescendo, et toujours ce joyeux mélange vocal. Let’s Be Friends convoque David Bowie, tandis que Cats et Last Song font un léger détour par la new wave. Enfin, You Could Be…, So Regal et Fake Girlfriend donnent dans un joyeux fourre-tout de blues, de country et de folk, le tout complexifié et sublimé à grand renfort d’électronique.
Assurément l’un des albums de l’année.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Lethal

La disco de Mixel Pixel