"> My Own - Non Wake Up Clocks - Indiepoprock

Non Wake Up Clocks


Un album de sorti en chez .

Après quelques titres sur diverses compilations et splits singles, My Own sort sur le label indépendant UltraViolet son premier album « Non Wake Up Clocks ». Difficile d’ailleurs de croire que ce quatuor français n’en est qu’à son premier opus tant la cohésion et la maturité affichées sur « Non Wake Up Clocks » est impressionnante. My Own se […]

Après quelques titres sur diverses compilations et splits singles, My Own sort sur le label indépendant UltraViolet son premier album « Non Wake Up Clocks ». Difficile d’ailleurs de croire que ce quatuor français n’en est qu’à son premier opus tant la cohésion et la maturité affichées sur « Non Wake Up Clocks » est impressionnante. My Own se nourrit de post-rock et de rock noisy pour « déconstruire » ses compositions. Les cassures rythmiques sont en effet incessantes et chaque chanson fourmille d’idées et de plans différents toujours très judicieux. Les guitares, souvent cristallines, se laissent parfois aller à des disgressions noisy bienvenues, le tout accompagné d’une basse omniprésente. La voix de Zoë, évoquant parfois celle de Kazu Makino de Blonde Redhead, se fond merveilleusement dans les atmosphères alambiquées qui caractérisent cet album, que ce soit sur des titres courts (« Seventeen », « On Tape ») ou sur des morceaux plus longs aux ambiances aussi diverses qu’envoûtantes (les excellents « This Good Long Walk », « Concrete » et « Dolores b. knl »). Les longues plages instrumentales sont souvent privilégiées pour créer des climats hypnotiques où le calme apparent ne peut cacher une tension qui explose par intermittence. My Own finit d’ailleurs par libérer toute son énergie sur le morceau quasi-instrumental « Une conversation difficile ». Plusieurs écoutes sont évidemment nécessaires pour capter tous les détails de chaque chanson et c’est à partir de ce moment-là que cet album prend sa véritablement dimension, qui est tout simplement celle d’une oeuvre déjà majeure dans le paysage rock français.

Chroniqueur

La disco de My Own