"> The Dagons - Reverse - Indiepoprock

Reverse


Un album de sorti en chez .

Le moins que l’on puisse dire, c’est que The Dagons, avec une référence à l’une des nouvelles les plus terrifiantes de Lovecraft, se sont choisi un nom qui suscite la curiosité. On s’attend donc à tout en découvrant ce "Reverse" qui est en fait le quatrième album de ce duo qui sévit depuis la fin des […]

Le moins que l’on puisse dire, c’est que The Dagons, avec une référence à l’une des nouvelles les plus terrifiantes de Lovecraft, se sont choisi un nom qui suscite la curiosité. On s’attend donc à tout en découvrant ce "Reverse" qui est en fait le quatrième album de ce duo qui sévit depuis la fin des années 90. Chants tribaux d’hommes-poissons tout juste sortis d’une baignade dans les criques d’Innsmouth ? Recueil d’enregistrements de chants d’engoulevents ? Que nenni : ces Dagons-là pratiquent un rock direct et sans ambage.

Pour puiser dans l’idiolecte lovecraftien, on soulignera que "Reverse" n’a rien de gibbeux ni de protoplasmique. Les Dagons n’ont visiblement pas choisi de se lancer dans l’illustration de l’imaginaire tordu du bonhomme de Providence – une tâche déjà relevée avec un brio sans doute inégalable par Metallica avec le grand Call Of Kthulhu, dans un genre musical certes différent…

Leur son, digne des Jesus And Mary Chain haves et émaciés de "Psychocandy", est friable comme une plaque de rouille sur une gouttière centenaire. Les chansons sont simples, directes, mais dégagent, malgré leur énergie communicative, un charme assez particulier, une ambiance parfois irréelle. Le nombre d’accords utilisé sur chaque chanson est absolument "ramonesque" (c’est-à-dire compris entre deux et trois), pourtant les Dagons parviennent à donner une épaisseur insoupçonnée à cette structure dépouillée, grâce à un sens de la mélodie hors-pair (How To Get Through The Glass).

Le garage des Dagons recèle par ailleurs d’étranges sonorités, ainsi les sitars apportent, par exemple, une touche perturbante sur un In Gingham aux couplets torves et hypnotiques. L’ensemble de l’album cultive ce même art du contrepied, entre une approche très frontale et directe au premier abord, et une multitude de finesses savamment dissimulées qu’on savoure comme autant de friandises. Si l’on ajoute à ça une concision exemplaire (onze chansons en moins d’une demi-heure), l’évidence s’impose : "Reverse" est une des très bonnes surprises de cette fin d’année.

Chroniqueur
  • Publication 156 vues14 novembre 2007
  • Tags The DagonsBoxson
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. It Flies Out
  2. Not Enough
  3. In Gingham
  4. How to Get Through the Glass
  5. Scylla
  6. Helium
  7. The Fifth one
  8. Reverse
  9. Planchettes Half-apes
  10. Panic in the Snake House
  11. Pinafore

La disco de The Dagons