"> Trico! - Love Home - Indiepoprock

Love Home


Un album de sorti en chez .

Essuyez-vous bien les oreilles avant d’entrer. C’est que cette jeune Japonaise adore sa maison, ses chats qui squattent le divan et son mignon jardinet. Signé chez Flyrec, le label qui abrite également le très beau « Epitath » de Kazumasa Hashimoto, « Love Home » rentre parfaitement dans la lignée de ces albums ensorceleurs made […]

Essuyez-vous bien les oreilles avant d’entrer. C’est que cette jeune Japonaise adore sa maison, ses chats qui squattent le divan et son mignon jardinet. Signé chez Flyrec, le label qui abrite également le très beau « Epitath » de Kazumasa Hashimoto, « Love Home » rentre parfaitement dans la lignée de ces albums ensorceleurs made in Japan que Plop nous a habitué à côtoyer.

Accordéon, piano et synthés, voix, mélodica, électronique épurée et divers éléments comme les aboiements d’un chien, une sonnerie de téléphone ou le bruit d’une averse (à moins que ce ne soit celui de l’huile d’une friteuse) s’assemblent pour délivrer une musique accueillante et particulièrement chaleureuse.

Après les salutations officielles (Happy daily life), Trico! amadoue l’auditeur par des compositions intimes comme In the deepest sleep (piano) ou Forest for rest. Son chant enfiévré de mélancolie et faussement ingénu, colle magnifiquement à l’instrumentation animée d’une brise féerique. Une chanson pourrait résumer les différentes sensations ressenties lors de l’écoute de ce disque : Love all. Un toy piano irrésistible accompagne un air d’accordéon qui donne un côté bal impopulaire à ce très charmant tour de manège.

La participation de Cinq (Noble), Joseph Nothing le roi du chiptune (Romz) et Yusuke Onishi, avec qui elle partage un projet expérimental, apporte une consistance bienvenue qui évite à la demoiselle de trop se renfermer sur son univers. « Love Home » c’est de la magie en boîte. Comment résister à ce petit univers qui allie mélancolie et féerie d’une si douce façon ? Un album à ranger soigneusement dans la même étagère qu’un Piana ou un Hashimoto.

Merci au webzine Onde Fixe pour la jolie découverte.

Chroniqueur
  • Publication 185 vues7 octobre 2005
  • Tags Trico!Flyrec
  • Partagez cet article

La disco de Trico!

Love Home
0%