ZABA


Un album de sorti en chez .

9

Un seul mot pourrait décrire Glass Animals : originalité. Ah non, il y a envoûtant aussi, ou même génial, bon en fait ça mérite bien une chronique. Allez, c'est parti !

Avec « ZABA », les quatre Anglais venus d’Oxford nous emportent dans le monde magique de Glass Animals. Une chose est sûre, on n’a jamais entendu un son identique nulle part, et cela, ça fait du bien ! Une fois que l’album est lancé, on va de découverte en découverte, il ne se passe pas un morceau sans que l’on soit séduits par cette pop précise et singulière.

Cet effort s’ouvre donc avec Flip : ce morceau nous amène directement au fin fond d’une jungle dense et humide. Là semble se tenir un étrange rite d’initiation mené par le chanteur Dave Bayley. Sa voix et surtout le refrain porté par un choeur envoûtant nous happent petit à petit. Vient ensuite Black Mambo et ses premières notes si particulières qui continuent de nous enfoncer un peu plus dans la brousse, pour notre plus grand plaisir évidemment. Et là, alors qu’on ne s’y attend pas, arrive la plus grosse claque de l’album : Pools ! 4 minutes 49 de pur bonheur, où s’entremêlent percussions tribales, sons indescriptibles, et mélodies ravageuses. Mais évidemment ils ne s’arrêtent pas là, ils enchaînent avec Gooey. Ici encore la créativité des Anglais crève les enceintes avec le morceau le plus connu de l’album. Mais tendons l’oreille, oui c’est bien Walla Walla qui s’approche avec ses percussions presque guerrières et ses basses denses et pesantes. Le solo de batterie de la fin du morceau finit de nous propulser dans leur jungle mystérieuse à la tombée de la nuit. Après Intruxx, qui comme son nom l’indique était à l’origine le premier morceau de l’album, c’est Hazey qui prend le relais avec là encore des sonorités d’une originalité sans limites, et ce n’est pas Toes (le huitième élément de l’album) qui va rompre avec ce qui est devenu la marque de fabrique de Glass Animals : des sons étranges, une rythmique travaillée, accompagnés d’un refrain entêtant et envoûtant. En guise de conclusion de ce voyage dans leur univers fabuleux, les Anglais nous offrent Wyrd, Cocoa Hooves, et JDNT, trois morceaux à écouter et apprécier eux aussi sans modération.

Finalement, après l’écoute, nous sommes certains d’une chose : un nouveau grand groupe est né. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’ils arrivent à créer une musique aussi raffinée qu’expérimentale tout en restant extraordinairement efficace ! Un autre élément est marquant, on peut écouter cet album dans tous types de situations, il fonctionnera toujours. Que ce soit pour se détendre dans son canapé ou pour faire danser tout le monde plus tard dans la soirée. Cet album est une vraie réussite !

 

Lire l’interview

Lire le livre report 

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Flip
  2. Black Mambo
  3. Pools
  4. Gooey
  5. Walla Walla
  6. Intruxx
  7. Hazey
  8. Toes
  9. Wyrd
  10. Cocoa Hooves
  11. JDNT

La disco de Glass Animals

Zaba
0%

Zaba

ZABA9
90%

ZABA