"> Arman Méliès - Néons Blancs & Asphaltine - Indiepoprock

Néons Blancs & Asphaltine


Un album de sorti en chez .

Après un tour de la lune effectué en trois cent soixante-cinq jours à bord d?un long train lent et parmi de beaux imbéciles, Arman Méliès atterrit dans notre platine vêtu de néons blancs et d?asphaltine. Lyrisme et folk lunaire s?unissent, une fois encore, pour reformer un monde onirique et fabulateur dont il a le secret. […]

Après un tour de la lune effectué en trois cent soixante-cinq jours à bord d?un long train lent et parmi de beaux imbéciles, Arman Méliès atterrit dans notre platine vêtu de néons blancs et d?asphaltine. Lyrisme et folk lunaire s?unissent, une fois encore, pour reformer un monde onirique et fabulateur dont il a le secret.

Néons Blancs & Asphaltine nous ouvre les portes de ce recueil paginé d?apesanteur et de mélancolie. On y retrouve ce chant singulier, aigre-doux qui semble nous inviter d?une main à le rejoindre tout en nous repoussant de l?autre. On est vite frappé par la beauté pure et sans artifices de ses chansons et en particulier par celle de La Logique des Eoliennes, un titre instrumental ; domaine où excelle vraiment, pour moi, ce jeune homme (on se souvient du touchant Les Lucioles et la Météorite sur son quatre titres). Au fond du gouffre, on fond âprement suite au langoureux Le Phare marqué par l?éclat de la voix de Cyann (Cyann & Ben).

Ce doux rêveur nous conte des histoires avec une humeur tantôt emprunte au désarroi, tantôt emprunte à la certitude. Entre espoirs et chagrins, Arman Méliès se réfugie dans un univers imaginaire assez romantique au bout des contes. Un nouvel alunissage à expérimenter sans scaphandre.

Chroniqueur