"> Dez Mona - Hilfe Kommt - Indiepoprock

Hilfe Kommt


Un album de sorti en chez .

Une chose est sûre, une étape vient d’être franchie dans la carrière des Belges de Dez Mona, car qu’on le veuille ou non, suite à la sortie de "Hilfe Kommt", plus rien ne sera comme avant. On peut imputer cet état de fait à la présence derrière les manettes de Paul Webb, ex-Talk Talk et […]

Une chose est sûre, une étape vient d’être franchie dans la carrière des Belges de Dez Mona, car qu’on le veuille ou non, suite à la sortie de "Hilfe Kommt", plus rien ne sera comme avant. On peut imputer cet état de fait à la présence derrière les manettes de Paul Webb, ex-Talk Talk et brillant producteur du chef-d’œuvre Beth Gibbons, "Out Of Season". En effet, un élément extérieur, de surcroît non belge et anglophone, apporte un bagage qui peut être lourd de conséquence, sans compter les nombreuses influences de Dez Mona, dont sans conteste Nina Simone et Nick Cave. D’où l’interrogation suprême, que peut donc ressortir de cette collaboration inattendue mais au combien excitante et pleine de promesses ?

Deux ans se sont écoulés depuis "Moments Of Dejection Or Despondency" et cela semble être une éternité tellement le dernier album semble ne plus rien à voir avec ce que le groupe faisait auparavant. Déjà, un élément nouveau est arrivé avec la présence de chœurs féminins qui apportent une touche jazz et soul supplémentaire à la musique de Dez Mona. On se dira, pour se consoler, que ces voix, certes en retrait, permettent de contrebalancer la présence trop encombrante de Gregory Frateur. Le très réussi single, Carry On, est tellement parfait, qu’aucune écharde ne semble l’effleurer. Le refrain est bien entendu redondant, mais l’émotion est quand même palpable. Et on se laisse entraîner dans ce rythme chaloupé, sans néanmoins occulter l’aspect kitch de l’ensemble. Heureusement, arrive Get Out Of Here. La contrebasse fidèle de Nicolas Rombouts est là, en sourdine, pour pointiller de sa présence les chœurs enflammés, et ce mélange incongru de soul, de gospel et de rythmes de tango fait mouche. Dez Mona n’a donc pas viré sa cuti. Du moins, pour l’instant.

Les sujets abordés sont bien sûr les mêmes, les tourments de Gregory Frateur toujours à fleur de peau. Il s’en remet à Dieu sur In The Yard, sublime et bouleversante confession. Et là, on saisit l’osmose entre d’une part l’univers musical des Anversois et l’apport de Paul Webb. Celui-ci n’a pas essayé de trop imposer sa patte, même si sa présence discrète se fait sentir par moments. Sur Distinguished Way, Dez Mona rend un vibrant hommage à Nina Simone, la prêtresse du groupe. En effet, on retrouve dans ce morceau la quintessence de ce style d’une liberté folle, qui faisait de la plus grande chanteuse de tous les temps une écorchée vive, prête à en découdre et vivant pour sa musique comme si sa vie en dépendait. Les cuivres, les chœurs qui ne semblent pas vouloir s’arrêter, la batterie en furie, tout semble se réunir en un grand barnum, qui soudain s’interrompt.

Puis arrive Passage To The Sun, de toute beauté, l’accordéon de Roel Van Camp étant toujours aussi bouleversant, mais les cordes donnent une touche mélodramatique à l’ensemble, qui aurait eu une apparence plus squelettique sur les anciens albums du groupe. On aime d’ailleurs bien plus le scintillant Road, qui rappelle au combien on a aimé "Out Of Season". Les cuivres viennent réchauffer le cœur asséché de Gregory Frateur, nul effet inutile ne vient s’immiscer. Jack’s Hat donne l’occasion à Roel Van Camp de faire des effets avec son accordéon, mais le morceau aurait pu être moins long. On adore par contre le géniallissime Our Time, la batterie de Steven Cassiers rythmant le morceau de son allégresse. On se prend de l’envie de danser, dans une salle de bal un peu décatie, en se laissant emporter par la vague de sons émis par l’accordéon et l’orgue hammond. Mais hélas, on a bien vite le vin triste, à l’écoute de My Friend, dont on regrette le côté mielleux, dégoulinant de cordes lacrymales. Il aurait pu très bien être débarrassé de ces oripeaux.

Finalement, on conclut que l’association entre Paul Webb et Dez Mona a donné lieu à de forts beaux moments, mais que la magie et l’émotion ressenties lors de "Moments Of Dejection Or Despondency" n’est plus au rendez-vous. Cela dit, c’est sûr que la percée vers un public international se fera avec cet album consensuel, mais il suffit de voir le groupe sur scène pour se rendre compte du charisme fou et du talent incroyable des Anversois. Aux dernières nouvelles, Dez Mona aurait rejoint l’écurie de Live Nation Belgique. C’est regrettable, mais le mal est fait, on ne leur souhaite dès lors que le meilleur pour leur carrière qui va enfin exploser.

Chroniqueur
  • Publication 307 vues8 décembre 2009
  • Tags Dez MonaBang!
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Beyond Redemption
  2. Carry On
  3. Get Out of Here
  4. In the Yard
  5. Distinguished Way
  6. Passage to the Sun
  7. Road
  8. Jack's Hat
  9. Our Time
  10. My Friend