"> Feist - Pleasure - Indiepoprock

Pleasure


Un album de sorti en chez .

8

Six ans d'absence auront suffi à jeter nos curieuses oreilles sur le nouvel album de Feist. Non sans un immense enchantement...

Si la belle demeure depuis bien longtemps sous le giron d’une major company (l’une des plus imposantes en l’occurrence…), rien n’enlève le plaisir de retrouver sur les platines Leslie Feist et sa magnifique singularité qu’aucun label indé qui se respecte ne renierait. Le plaisir, ce maître-mot à tapisser de fleurs les façades, vient joliment colorer cette sixième et nouvelle mouture, à commencer par la dénomination de son album et de son morceau-titre délivré d’entrée de jeu, exaltante offrande mi-apaisée mi-obsédée de nature à placer un grand retour sur les bons rails.

Surtout, après plusieurs années de silence et la quarantaine assumée, la canadienne semble s’offrir un instant très personnel où la notion de ravissement exhale de chaque seconde, en revenant à ses premiers émois folk (les épurés I Wish I Didn’t Miss You et Baby Be Simple), quand bien même ces derniers se voient agrémentés d’arrangements aussi précieux qu’indispensables : saxophone et clapping en arrière-plan (The Wind), mandoline et percussions minimalistes (Get Not High, Get Not Low), chorale aérienne et fredonnements réverbérés (A Man Is Not His Song). Aussi, la membre active de Broken Social Scene use encore de ses topiques rock pour prêter l’organe délicat qui est le sien à quelques riffs parsemés (I’m Not Running AwayAny Party ou encore sur Century, préalablement à l’obscur mais génial monologue de Jarvis Cocker), un rôle de prêtresse qui lui sied avec une désarmante perfection, qui plus est bonifiée par le temps, soufflant le chaud et le froid sans trahir le moindre signe de vacillement, même infime.

Comme une évidence face aux moyens dont elle dispose, l’ensemble est parfaitement produit et respire le goût du travail sans accroc. Sans doute que le concours de ses studieux et proches collaborateurs Mocky et Renaud Létang y est à créditer. Cela dit, Feist réussit le tour de force de déployer un disque dense, panaché mais intimiste, comme si elle seule avait œuvré à sa conception et à ses plus subtils affinements. Soit l’apanage des grands artistes, ce qu’elle est depuis toujours…

 

Community Manager
  • Publication 1 441 vues2 mai 2017
  • Tags FeistPolydor
  • Titres recommandés Pleasure I Wish I Didn’t Miss You A Man Is Not His Song The Wind Century I'm Not Running Away
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Pleasure
  2. I Wish I Didn’t Miss You
  3. Get Not High, Get Not Low
  4. Lost Dreams
  5. Any Party
  6. A Man Is Not His Song
  7. The Wind
  8. Century
  9. Baby Be Simple
  10. I'm Not Running Away
  11. Young Up

La disco de Feist

Metals
0%

Metals

Pleasure8
80%

Pleasure

The Reminder
0%
Open Season
0%

Open Season

Let It Die
0%

Let It Die