"> Okkervil River - Down the river of golden dreams - Indiepoprock

Down the river of golden dreams


Un album de sorti en chez .

Dès les premières notes du morceau d?ouverture on se retrouve au c?ur de l?Amérique profonde. Les quelques notes jouées par un piano hésitant font plutôt penser à la musique d?un saloon de western qu?à un groupe de rock? Pourtant, dès le second morceau on bascule vers des tonalités plus post-rock-ballad mais qui n?en restent pas […]

Dès les premières notes du morceau d?ouverture on se retrouve au c?ur de l?Amérique profonde. Les quelques notes jouées par un piano hésitant font plutôt penser à la musique d?un saloon de western qu?à un groupe de rock? Pourtant, dès le second morceau on bascule vers des tonalités plus post-rock-ballad mais qui n?en restent pas moins très cinématographiques.

On pense souvent aux Tindersticks, une basse très simple ou de grandes envolées soutenues par un mélancolique orgue Hammond. On a même droit à quelques cuivres notamment sur le très bon ?The war criminal rises and speaks?. La voix de Will Sheff n?est pas aussi particulière que celle de ? mais elle se prête parfaitement aux émotions et à la mélancolie, caractéristiques de la musique d?Okkervil River.

Le problème quand on a une identité si marquée, c?est qu?il est difficile de surprendre tout le temps. Les derniers morceaux sont biens, ils font la part belle aux arrangements cordes (?Maine island lovers?) mais ils paraissent malheureusement un peu plus fades que la première moitié de l’album. Ils s?approchent trop souvent de ballades déjà entendues?
Ne nous méprenons pas cependant, ces petits mélanges donnent finalement un très bon album. La dernière chanson ?Seas too far too reach? est la synthèse de tout cela : elle commence comme une ballade, toute simple, puis arrivent l?Hammond et le balancement d?une caisse claire caressée par des ballets, bientôt accompagnés par un banjo limite groovy.

Finalement « Down the river of golden dreams » se clôt sur une apothéose (avec cuivres à la Belle et Sebastian) qui nous fait oublier tous les petits défauts qui se cachent ici et là pour nous laisser penser à des rêves encore plus dorés.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Down The River Of Golden Dreams
  2. It Ends With A Fall
  3. For the Enemy
  4. Blanket and Crib
  5. The War Criminal Rises and Speaks
  6. The Velocity of Saul at the Time of his Conversion
  7. Dead Faces
  8. Maine Island Lovers
  9. Song About a Star
  10. Yellow
  11. Seas Too Far to Reach