"> The Notwist - Messier Objects - Indiepoprock

Messier Objects


Un album de sorti en chez .

9

Pas un album en soi, "Messier Objects" signe le retour de The Notwist sous forme d'une collection de morceaux réalisés entre les albums "The Devil, You + Me" (2008) et le récent "Close To The Glass"...

Alors que l’on aurait pu croire que The Notwist avait pris congé entre ses deux dernières livraisons, l’ovni qu’est cette compilation sobrement intitulée « Messier Objects » vient balayer d’un revers la théorie du repos sabbatique. Si Markus Acher et sa bande en ont profité pour mener à bien leurs escapades solo et déposer quelques EP sur la table, ces derniers ont, durant cette même période, œuvré sur divers projets et composé à l’unisson une pléiade d’extraits sonores destinés au cinéma, à des documentaires TV ou encore des pièces de théâtres.

Une théorie infondée donc, tant on peine finalement à croire que ces trois-là sont du genre à se reposer sur leurs lauriers. Au contraire, The Notwist est plutôt de ces groupes dont les cerveaux bouillonnent en permanence d’inventivité, des sortes d’architectes mélo-maniaques portés par leur amour démesuré en la musique et ses opportunités expérimentales, exploitées ici sous leurs versants electro pour agrémenter la pop catchy du trio allemand. Pourtant, « Messier Objects » relève d’un tout autre angle conceptuel, moins tortueux dans son ensemble car destiné, au regard des desseins de ses pièces, à un auditoire plus conventionnel.

En admettant ne pas connaître la finalité des morceaux compilés ni les supports pour lesquels ils furent assignés, on se prend inconsciemment à relier ces bouts de morceaux aux étiquettes les mieux appropriées. Sans basculer dans le « cliché », on imagine par exemple Object 1Object 4 ou Object 11 agrémenter les docus enivrants de la chaîne Arte, Object 3 et Object 10 en parfaits accessoires d’œuvres théâtrales ou encore Object 2, Object 7, Object 8 ou Object 14 spécialement conçus pour des longs métrages sci-fi, summum de l’imagination humaine.

Outre leur relative simplicité d’écoute, c’est l’oreille bien tendue que l’on extirpe de ces pistes des sonorités organiques et industrielles, agencées sur des nappes mélodiques qui laissent leurs empreintes s’installer aisément dans le cerveau de l’auditeur. Sur l’enivrant Das Spiel Ist Aus, seule pièce non numérotée excédant la dizaine de minutes, la superposition instrumentale se fait d’abord tout en limpidité, puis s’efface en un soupir plein de délicatesse avant de terminer sa course tambour battant, instruments sous pression. Les images défilent et s’invitent alors à la danse, et il en va de même sur chacun de ces « objects », imbriquant leurs notes tel un film haletant dont on ne puisse parvenir à détourner oreilles et rétines. Le film de The Notwist en somme, une bande originale au sens secondaire comme primitif…

 

Community Manager

Tracklist

  1. Object 1
  2. Object 2
  3. Object 3
  4. Object 4
  5. Object 5
  6. Object 6
  7. Object 7
  8. Object 8
  9. Object 9
  10. Object 10
  11. Object 11
  12. Object 12
  13. Object 13
  14. Object 14
  15. Object 15
  16. Das Spiel ist aus
  17. Object 16

La disco de The Notwist