"> The Notwist - The devil, you + me - Indiepoprock

The devil, you + me


Un album de sorti en chez .

Qu’une année musicale soit émaillée de retours de groupes après de longues années de silence, on commence à en avoir l’habitude. C’est plus rare que ces retours se fassent avec des albums entièrement inédits et encore plus qu’ils soient réussis. Pourtant, après ceux plus que convaincant de Portishead et des Tindersticks, c’est au tour des […]

Qu’une année musicale soit émaillée de retours de groupes après de longues années de silence, on commence à en avoir l’habitude. C’est plus rare que ces retours se fassent avec des albums entièrement inédits et encore plus qu’ils soient réussis. Pourtant, après ceux plus que convaincant de Portishead et des Tindersticks, c’est au tour des Allemands de The Notwist de faire leur retour avec leur premier album en six ans depuis le superbe « Neon golden ». Ces trois groupes ont également en commun d’être toujours restés dans le circuit et d’avoir attendu le bon moment pour retrouver l’envie et l’alchimie. On avait ainsi croisé ces dernières années des membres de The Notwist chez Lali puna, sur le projet 13 and God, pour des disques intéressants mais qui n’avaient pas atteint les sommets de « Neon golden », ni, disons-le tout de suite, ceux de « The devil, you + me ».

Pourtant, on serait tenté de dire qu’on ne sait pas ce qui rend la musique de ce groupe si attachante et que c’est très bien ainsi. Car il n’y a à priori rien de révolutionnaire chez eux. Les mélodies sont assez simples, égrenées tranquillement par la voix indolente de Markus Acher. Le son du groupe est riche, mais ne la « ramène » pas. Pas de gros effets mais une approche moderne et impressionniste. On prendra pour exemple, Where In This World où les boucles électro et les samples légers habillent à la perfection la mélodie. Sur Gravity, c’est une tranquille ligne de guitare new wave qui vient se mêler à l’ensemble. On pourrait ainsi citer chaque morceau pour sa capacité à nous envelopper et à nous porter doucement.

« The devil, you + me » reprend donc parfaitement les choses là où le groupe les avait laissées, sans redite, avec un sens peut-être plus étudié de l’équilibre et de l’amalgame entre éléments organiques et synthétiques. En témoignent les superbes ballades Sleep et Gone, Gone, Gone. On n’oubliera pas non plus de noter les quelques passages où le groupe tend un peu ses ambiances pour donner encore plus de relief à cet album (On Planet Off en tête).
Voilà donc un retour en force tranquille qui donne à The Notwist le titre que beaucoup risquent de leur envier de groupe capable de faire entrer audace et avant-garde sonore dans une musique incroyablement attachante et accessible. La grande classe.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Good Lies
  2. Where in this World
  3. Gloomy Planets
  4. Alphabet
  5. The Devil, You & Me
  6. Gravity
  7. Sleep
  8. On Planet Off
  9. Boneless
  10. Hands on Us
  11. Gone Gone Gone

La disco de The Notwist