"> Graham Coxon - Crow sit on blood tree - Indiepoprock

Crow sit on blood tree


Un album de sorti en chez .

Tandis que son pote Damon Albarn poursuit ses fantaisies au sein de Gorillaz, Graham Coxon sort son troisième album solo. Et cet album ne risque pas de se faire remarquer plus que les autres, sortis dans l’indifférence totale. Ce n’est pas que « Crow Sit On Blood Tree » soit un mauvais album. C’est juste que ce […]

Tandis que son pote Damon Albarn poursuit ses fantaisies au sein de Gorillaz, Graham Coxon sort son troisième album solo. Et cet album ne risque pas de se faire remarquer plus que les autres, sortis dans l’indifférence totale. Ce n’est pas que « Crow Sit On Blood Tree » soit un mauvais album. C’est juste que ce cher Graham fait de la musique pour lui-même, sans se placer dans une quelconque logique commercial. On peut le féliciter de vouloir rester indépendant, mais est-ce vraiment le meilleur moyen de faire connaître sa musique ?
Parlons de l’album (puisque c’est ce qui nous intéresse ici). Et bien il s’avère que le travail de Coxon en solo est bien plus agréable à écouter que toutes les fantaisies electro-reggae-gospel de Blur. Graham chante le blues. Et il le fait bien ! Les guitares sont sèches parfois, électriques de temps en temps, mais toujours au bon endroit au bon moment, et surtout magnifiquement orchestrées.
En voyant le travail accompli par Graham Coxon en solo, on ne peut s’empêcher de penser au Beatles George Harrison, lorsqu’il tentait en vain de refiler ses compositions au duo Lennon-McCartney. C’est sans doute pour cela que Coxon compose hors de Blur, parce que ce salaud de Damon Albarn refuse ses chansons. Mais on peut surtout le remercier Damon, car il y a fort à parier que ces véritables poèmes perdraient une grande partie de leur sensibilité s’ils avaient étés produits au sein du groupe, vu la façon dont ce dernier s’est transformé en gigantesque machine commerciale.

Chroniqueur