Un homme et une femme project


Un album de sorti en chez .

Cet album éponyme sorti en 2001 est le premier EP du trio français de noise-pop un homme et une femme project. Cet EP s’ouvre donc sur un court morceau électronique, instrumental faisant office d’intro et qui s’enchaîne avec un des grands moment de cet EP : « un auteur américain », morceau de plus de 7 minutes […]

Cet album éponyme sorti en 2001 est le premier EP du trio français de noise-pop un homme et une femme project.
Cet EP s’ouvre donc sur un court morceau électronique, instrumental faisant office d’intro et qui s’enchaîne avec un des grands moment de cet EP : « un auteur américain », morceau de plus de 7 minutes qui résume presque à lui seul le style d’un homme et une femme project : une noise-pop noire, entêtante qui alterne des distorsions criardes et des pauses pleines de rage contenue. Cette tension quasi-palpable est soutenue par un chant en français et dont la voix, parlée, semble tantôt agacée tantôt détachée mais toujours au bord de la rupture. Les guitares font penser à la noise de Sonic Youth, tout en déstructuration bruitiste (amis du larsen bonsoir) mais toujours parfaitement maîtrisée. Un soin particulier a été apporté aux samples qui enrichissent l’ensemble tout en se fondant dans l’ambiance et en restant discrets (la transition entre « kitchen » et un « auteur américain » est remarquable de finesse).
« whisky collins » est la deuxième claque de cet EP, labyrinthique, dépressif et diablement bien construit. Ici le thème de l’amour déchu dans sa noirceur la plus absolue peut être résumé par ces quelques lignes qui ouvrent le morceau : « Pour ne plus entrevoir ton éclat d’aujourd’hui, j’ai pris le train en marche à Paris. Dans une gare noire de monde, que de gens comme moi, immondes ».
« numéro trois », un instrumental de 8 minutes, très atmosphérique, pourrait être la B.O d’ un film noir des années 30 avec une montée de tension progressive et qui constitue une sorte de pause avant « le cycle de melle » qui clôture le disque. Ce dernier titre dans la veine d’ « un auteur américain », nous offre en fin de morceau une explosion sonore qui vient terminer cet EP de façon magistrale.
En ces temps où l’originalité musicale est une denrée rare, un homme et une femme project s’affirme comme une valeur incontournable de la scène noisy hexagonale. Au delà des mots, leur musique très personnelle est une expérience unique, nourrie par une ambiance exceptionnelle. Du grand talent…

Fab
Chroniqueur

La disco de Un homme et une femme project