"> TOP IPR 2020 - Indiepoprock

TOP IPR 2020

Faire le bilan de 2020, c’est une démarche quelque peu masochiste. Une année où ce satané virus aura coupé les ailes à nombre d’artistes que nous n’aurons pas eu la chance de voir sur scène et que nous ne verrons peut-être pas non plus l’année prochaine. Et pourtant, côté musique proprement dite, 2020 a de l’allure. Une allure plutôt furieuse car, on le sentait venir depuis quelques temps, mais c’est bien le rock dans son expression la plus brute qui a tenu le haut du pavé, des deux côtés de l’Atlantique, et même au-delà. En début d’année, les new-yorkais de Bambara et les anglais de Porridge Radio lançaient les premières salves. Blues punk pour les premiers, pop hardcore pour les seconds. Les deux groupes avaient prévu d’arpenter l’Europe de long en large pour enfoncer le clou, la pandémie en aura décidé autrement. N’empêche, le ton était donné. Dans la foulée, de la new-wave sophistiquée de The Wants aux arpèges classieux de RVG, des salves de Protomartyr ou d’Idles, la tension n’est jamais retombée et c’est finalement les irlandais de Fontaines D.C qui ont décroché le pompon avec « A Hero’s Death », leur superbe second album. Et c’est là que la musique nous prouve que dans tout malheur, il y a quelque chose de bon. En début d’année, Fontaines D.C tournaient aux Etats-Unis et avaient commencé à écrire et enregistrer quelques pistes de leur second album quand tout s’est arrêté. Fauchés en plein vol, les Dublinois ont eut tout le loisir de reconsidérer ce qu’ils avaient écrit pour leur second opus et de tout reprendre à zéro. En d’autres termes, sans la pandémie, « A Hero’s Death » aurait peut-être eu une allure beaucoup plus convenue…

Pour exister à côté de la fureur qui a déferlé sur 2020, il fallait être un esthète de haute volée. Ca tombe bien, il y en avait. Adrianne Lenker nous a caressés les oreilles, tout comme Sufjan Stevens, Other Lives et leur pop grand format, pour n’en citer que quelques-uns. Et notons encore une fois qu’Adrianne Lenker a écrit son album « Songs » pendant le confinement, que Sufjan Stevens a lui aussi enregistré en quasi auto-confinement son splendide et épuré « The Ascension ». Tout est affaire de résilience, comme l’a encore démontré Nick Cave, le maître en la matière. Privé de tournée après son bouleversant « Ghosteen » de 2019, l’Australien s’est offert un concert tout seul à l’Alexandra Palace pour revisiter son répertoire avec une classe qui ne cesse de nous époustoufler.

En 2020, on a aussi aimé les filles qui tiennent le micro avec un aplomb de tous les diables pour dire leurs quatre vérités à qui veut bien (ou pas, et tant pis pour eux) les entendre. Fiona Apple, qui n’en est pas à son coup d’essai, aura marqué les esprits avec les textes au vitriol de son « Fetch The Bolt Cutters », album conçu en outre avec un peu tout ce qui lui tombait sous la main. Dana Margolin, a la tête de Porridge Radio, Romy Vager, à celle de RVG, ou encore Jehnny Beth, pour une échappée en solo convaincante, auront toutes affirmé à leur manière une sensibilité à fleur de peau, radicale, poétique et brute. Peut-on sincèrement jeter une année qui nous aura donné encore une fois autant de belles émotions musicales ? Bien sûr que non. Ou, pour le dire autrement, la musique était encore là en 2020 pour nous aider à tenir. Ca tombe bien, on pourrait encore avoir à serrer les dents en 2021.

Classement final :
1 – FONTAINES DC – A Hero’s Death 🔗 chronique
2 – OTHER LIVES – For Their Love 🔗 chronique
3 – PORRIDGE RADIO – Every Bad 🔗 chronique

4 – NICK CAVE – Idiot Prayer 🔗 chronique
5 – IDLES – Ultra Mono 🔗chronique
6 – SURFER BLOOD – Carefree Theatre
7 – ALL THEM WITCHES – Nothing As The ideal
8 – KING KRULE – Man Alive! 🔗chronique
9 – JEHNNY BETH – To Love Is To Live 🔗 chronique
10 – THE STROKES – The New Abnormal 🔗 chronique

11 – SUFJAN STEVENS – The ascension 🔗 chronique
12 – HELLUVAH – Lonely Riots 🔗 chronique
13 – DISQ – Collector
14 – BENJAMIN BIOLAY – Grand Prix
15 – PROTOMARTYR – Ultimate Success Today 🔗 chronique
16 – GHOSPOET – I Grow Tired But Dare Not To Fall Asleep
17 – NOTHING – The Great Dismal 🔗 chronique
18 – SEA WOLF – Through A Dark Wood 🔗 chronique
19 – THE WANTS – Container 🔗 chronique
20 – FIONA APPLE – Fetch The Bolt Cutters 🔗 chronique

Rédacteur en chef